Marocain Argana

21,99

Le massage Marocain Argana


Massage MAROCAIN ARGANA

Le massage Marocain Argana est un massage typique du Maroc.

Marocain Argana : Le Maroc est un pays à la culture riche, généreuse et chatoyante qui recèle des trésors de soins, son nom originel « Amur Akouch » signifie d’ailleurs « Terre de dieu ». L’on a coutume de dire que le massage traditionnel Argana a vu le jour dans la chaleur des hammams marocains, mais son histoire est bien plus ancienne. Le Maroc a en effet bénéficié de nombreuses influences au fil des siècles; grecques, romaines, berbères, arabes etc…, qui lui ont permis de se forger une identité originale et unique.

Le massage Marocain Argana

Le massage Argana allie l’utilisation de techniques de manuelles ancestrales et de produits de très haute qualité à base d’huile d’argan et d’essence de fleur d’oranger.  Le massage Argana apporte une grande détente en mobilisant les groupes musculaires et diffuse une douce chaleur réconfortante qui invite au lâcher prise.  C’est un massage de relaxation par excellence, dont les manoeuvres permettent d’apaiser le corps, mais aussi l’esprit.

Ce massage se pratique généralement en 30 à 45 minutes. 

Quand le mythe rejoint la réalité : l’origine du massage Marocain Argana

Jadis le Maroc était appelé par les Grecs « Jardin des Hespérides ».  C’est dans ce fabuleux verger situé dans une contrée qui s’appelait « l’Extrême Occident », situé sur les pentes du mont Atlas, que résidaient les trois nymphes du couchant, filles d’Hespéris.
La déesse Héra, épouse de Zeus leur confia tout d’abord la garde de ses fameuses pommes d’or, mais elle se ravisa rapidement s’apercevant que ces dernières ne pouvaient résister à l’envie de les  lui voler.
Elle fut contrainte ensuite d’y envoyer Ladon, le terrible dragon aux cent têtes afin de protéger son fabuleux trésor.

Mais elle ne put les protéger de la ruse !
En effet le géant Atlas promis à Hercule d’aller dérober à sa place les fameux fruits, ce qu’il fit sans difficulté, et ce afin de le remercier d’avoir libéré de ses chaines, son frère Prométhée.
Ce qui permis au héros d’accomplir l’un de ses 12 travaux et surtout ce qui fit la renommée de cette essence dans tout le bassin méditerranéen. 

Selon la tradition orale, les fleurs de cet arbre permirent de concevoir la toute première huile relaxante et apaisante à base de fleurs d’oranger; les pommes d’or étaient en réalité de simples oranges. 

L’heure des bouleversements

Au 3ème siècle, le Maroc sous l’occupation romaine connait de grands bouleversements. L’empereur Dioclétien lance un grand programme de modernisation et dote le pays de grands monuments à vocation civique et utilitaire, comme pour chaque nouvelle province de l’Empire. Apparaissent rapidement les premiers thermes ou étaient pratiqués les soins corporels destinées à l’élite maure romanisée. Ces derniers appréciaient énormément se délasser et se faire masser dans les effluves parfumées. 

Les premières techniques de massages ancestrales marocaines apparaissent et se perfectionnent dès cette époque. La particularité de l’empire romain était de savoir imposer un cadre rigide, tout en permettant à chaque province de conserver le meilleur de leurs cultures respectives, selon un principe d’enrichissement respectif. 

Un nouvel essor 

Le Maroc connait un nouvel essor suite à la grande vague d’islamisation du pays. Chaque ville pour avoir droit à ce statut doit se doter d’infrastructures spécifiques, telle que mosquée ou hammam, afin  de suivre les recommandations du prophète.

Mahomet (570-632) fit l’apologie des bains Greco-Romains, tout en les adaptant aux besoins des croyants, considérant qu’ils étaient nécessaires à la population. Mahomet était notamment convaincu que la chaleur du hammam facilitait la reproduction et augmentait la fécondité des croyants. La religion musulmane, intégra la purification du corps comme élément essentiel de culte. La prescription religieuse devint rapidement une habitude hygiéniste et sociale. 

Le célèbre historien Arabe Abu Sir disait d’ailleurs à ce sujet : 

«Votre ville n’est pas parfaite tant qu’elle ne possède pas de bains».
 Un vieux dicton musulman évoque le fait « qu’il ne peut exister une belle cité sans hammam ». C’est à cette période que la pratique des bains et des soins se démocratise réellement au Maroc.
Les hammams tant publics, que privés fleurissent jusqu’à en dénombrer un par quartier dans les grandes agglomérations, permettant enfin à l’ensemble de la population de jouir de tout ces bienfaits. 

 

Naissent dès lors, les tous premiers rituels complet de soins marocains, à la fois populaires et savants, utilisant des produits usuels mais d’excellente qualité et surtout accessibles financièrement au petit peuple.
Ainsi les paysans pouvaient décontracter leurs muscles, après leurs longues journées de travail dans les champs, en se faisant masser avec des huiles délicatement parfumées. Seul bémol, les grandes plaines cultivées demeurent généralement la propriété de l’aristocratie locale, qui s’enrichit de l’exploitation de ces essences.  L’oranger n’est d’ailleurs pas la seule essence prisée, les produits de l’olivier et l’arganier deviennent rapidement indispensables à la vie du peuple. 

L’arganier 

L’arganier est un arbre mythique et sacré pour le peuple marocain, qui le considère comme le « Père de tous », « le don de dieu ».  Il est la plante-emblème du royaume et est inscrit depuis 2014 sur la liste du patrimoine culturel de l’humanité de l’Unesco. 

Utilisée tant pour ses vertus alimentaires, que cosmétiques, il fait l’objet d’un code d’exploitation spécifique qui fixe les règles de sa culture, de sa cueillette, de sa coupe, etc…  La noix d’argan qui ne comporte généralement que 2 ou 3 amandons est écorcée afin d’en extraire la délicate huile.  Cette huile bénéficie à l’heure actuelle d’une « indication géographique protégée » qui permet de lutter contre toute utilisation frauduleuse de son appellation. Au Maroc, sa culture au sein des coopératives permet de faire vivre plus de 2000 personnes. 

La production annuelle avoisine les 3500 tonnes et représente plus de 800.000 hectares plantés.  Son huile précieuse a un coût de fabrication assez élevée de nos jours, car sa production est restée artisanale, mais aussi parce qu’il faut 38 kg de noix pour produire 1 seul litre d’huile.

L’huile d’argan a de nombreux bienfaits tant au niveau interne, qu’externe.  En massage, elle est surtout utilisée pour sa glisse, son haut pouvoir hydratant et anti-âge.  Mais aussi car elle permet de lutter contre les vergetures, la surinfection des boutons et les cicatrices consécutives aux crises d’acné ou encore de varicelle.

De nos jours: Les soins et massages marocains ont toujours été adaptés aux besoins des populations locales. 

Ils sont liés à leur histoire et à leur environnement, car nul besoin d’importer des essences rares de terres lointaines, quand la nature vous dote d’autant de richesses.

La démarche éthique des coopératives agricoles, permet de nos jours la production de produits de soins de grande qualité, mais aussi éthiques, équitables et biologiques.
C’est d’ailleurs, ce qui leur a permis de survivre et de revenir à la mode, jusqu’à devenir de véritables best seller de l’univers du soin à travers le monde.  À l’heure actuelle la production d’huile d’argan ne peux satisfaire la demande mondiale.
Aujourd’hui, le Maroc se définit comme étant un royaume arabo-berbère, tourné vers le modernisme.  Il conserve cependant une farouche volonté de ne jamais renier son passé, afin de faire connaitre au niveau international, toute la richesse de leurs traditions et de leur patrimoine.

Vidéos de qualité pour amateurs et professionnels
PAIEMENT
100%
SÉCURISÉ SSL
UNE QUESTION ?

Mail : contact@expertmassage.com

Nous contacter via le formulaire

PREMIERE COMMANDE :

5% de remise

avec le code promo

EXPERTMASSAGE

PRODUITS